Zoom sur Jennifer Michel soprano

Afin de vous faire participer à la création du Carmen pour les 60 ans des Amis du Bel Canto de Vauvert, nous allons au fil des semaines vous proposer des articles sur les artistes qui seront présents, sur les coulisses.
Aujourd’hui :

Zoom sur Jennifer Michel Soprano

Jennifer Michel est une jeune Soprano d’origine Nîmoise. Comme vous le savez, cette jeune artiste montera sur la scène des Arènes de Vauvert pour notre production de Carmen le 19 Juillet 2014 dans le rôle de Micaëla.

Nous avons le plaisir de la recevoir régulièrement pour les galas des Amis du Bel Canto, dernièrement lors du Concert Lyrique donné au Grand Temple de Vauvert.

Présentation :

Jennifer Michel Soprano

 

Originaire de Nîmes, Jennifer Michel effectue ses études universitaires en Avignon, où elle obtient une licence d’anglais en 2007.

Elle commence le chant avec Christianne Dunan jusqu’à ce qu’elle intègre, en 2008, le CNR de Marseille où elle obtient son Prix de chant mention Très Bien à l’unanimité en juin 2010 et le Premier Grand Prix de la ville de Marseille. La même année, elle intègre le CNIPAL où elle est pensionnaire pour les saisons 2010 à 2012.

Elle fait ses débuts sur scène en 2009, dans les rôles d’Arlette «La Chauve-Souris», et de Missia dans «La veuve joyeuse». Elle chante également le rôle de «Mireille» de Gounod en Arles et à Pézenas (version piano mise en scène d’ Andréa Guiot).
De 2010 à 2012, pendant son stage au CNIPAL, elle se produit régulièrement en récitals dans les Opéras de Marseille, Toulon, Avignon, Albi, Bordeaux et Nice.
En 2011, elle chante la partie Soprano solo du «Requiem» de Mozart au Théâtre Croisette de Cannes sous la direction de Philip Bender.

Parmi ses expériences scéniques, on peut citer Gretel «Hänsel und Gretel» d’E.Humperdinck (Opéras de Marseille et Avignon / Théâtre du Pin Galant à Mérignac), la deuxième dame dans «Dido and Aeneas» de Purcell à l’Opéra de Toulon, Aloïs dans «La Magicienne» de Halévy en ouverture du Festival de Radio France à Montpellier, la deuxième cousine dans «La Périchole» de J. Offenbach à l’ Opéra de Limoges, Adele dans «Die Fledermaus» dans les Opéras de Marseille et Avignon (dir. Samuel Jean), Frasquita «Carmen» (Opéra de Marseille) dans une mise en scène de Nicolas Joël sous la direction de Nader Abassi, Antonia «Les contes d’Hoffmann» d’Offenbach à Chambéry (Château des Ducs de Savoie), Donna Elvira « Don Giovanni » de Mozart au Théâtre de Nîmes et Diane «Orphée aux Enfers» d’Offenbach à l’Opéra de Marseille.

En 2012, elle a remporté le 1er Prix à l’unanimité d’opérette au Concours de Chant de Béziers et le 3ème Prix en catégorie Opéra au Concours International de Chant de Marmande. Elle est également finaliste du Concours International de Chant de l’Auditorium de Tenerife en Espagne en 2013 et vient de gagner le 1er prix du Concours d’Opérette et de Théâtre Musical de l’Odéon à Marseille.

Parmi ses projets, on peut citer Micaëla «Carmen» de Bizet, Miss Rose «Lakmé» de Delibes, Giannetta «L’elisir d’amore» de Donizetti, et Florecita « Le prince de Madrid » de Lopez. En 2015, elle reviendra à Marseille pour chanter Poussette «Manon» de Massenet.

Aujourd’hui, elle se perfectionne auprès du baryton Juan Carlos Morales.
Elle est représentée par l’agence artistique Opéra et Concert.

Interview :

Comment abordez vous le rôle de Micaëla? dans quel état d’esprit vous trouvez-vous? 

Je suis très heureuse que l’on ai pensé à moi pour le rôle de Micaëla. C’est un personnage qui me fait rêver depuis très longtemps mais que je ne me sentais pas capable d’aborder jusqu’à maintenant. 
Je crois avoir à présent la maturité nécessaire pour aborder ce rôle qui est court mais plein d’intensité, plein de drame, plein de sentiments. J’ai vraiment hâte d’y être et de me mettre dans la peau de cette Micaëla…  
 
Qu’est-ce qui vous plait le plus dans ce rôle?
 
Tout d’abord, c’est un des grands rôles du répertoire français, c’est une chance formidable que de se le voir confier. Ensuite, on parle souvent de Micaëla comme la pauvre fille naïve de la campagne, je ne suis pas d’accord avec cette analyse trop simpliste. C’est sûr qu’à côté du fort caractère de Carmen, toutes les autres femmes peuvent paraître fades, mais Micaëla est un personnage très profond, très fort, avec des valeurs telles que le courage, l’audace, la fidélité et bien sûr l’amour. C’est ce qui en fait un rôle difficile à interpréter.

Connaissez-vous le travail de Frédéric L’huillier? Que vous apporte cette collaboration? 
 
Je n’ai jamais eu l’occasion de travailler avec Frédéric L’huillier mais j’en ai beaucoup entendu parler. Toutes les expériences sont enrichissantes et je suis contente de cette collaboration.
 
Y a t il des rôles dont vous rêvez? 
 
La liste serait trop longue… Mais je peux dire qu’aujourd’hui, ce serait une Juliette de Gounod, une Gilda de Verdi, ou encore une Musetta de Puccini.
Mais LE RÔLE dont je rêve secrètement, c’est sans doute la Mimi de Puccini… La Bohème est mon opéra préféré depuis toujours!
FacebookTwitterGoogle+